Lancement de la campagne ”GUMA KW’ISHURE/STAY AT SCHOOL‟.

 

Lancement de la campagne GUMA KWISHURE/STAY AT SCHOOL.

 

 

A l’occasion de la rentrée scolaire 2019-2020, la fédération nationale des associations engagées dans le domaine de l’enfance au Burundi-FENADEB a lancé en date du   09/09/2019, une campagne de lutte contre les abandons scolaires au Burundi appelée ”Guma kw’ ishure/Stay at school-s@s‟.

Cette initiative est dictée par un nombre sans cesse croissant d’abandons scolaires qui handicape sérieusement la scolarisation de plusieurs enfants chaque année. Ce phénomène d’abandons scolaire devient de plus en plus inquiétant dans notre pays. A chaque fin d’année scolaire, plusieurs milliers d’enfants ont interrompu ou complètement abandonné la formation classique pourvue par les structures  publiques de l’éducation formelle du Burundi. L’abandon peut avoir lieu en cours d’année ou en fin d’année, aussi bien dans les établissements publics que privés. La FENADEB a en effet suivi attentivement la progression vertigineuse de ce phénomène  dans les établissements du cycle fondamental et post fondamental .Les données du secteur prive reste malheureusement inaccessibles. Les rapports des directions provinciales de l’enseignement (DPE) fournissent les données des abandons scolaires et leurs causes, mais on ne voit pas le suivi pour réduire ou bannir ce problème. Les données des deux premiers trimestres  de l’année scolaire 2017-2018 seulement indiquent 171652 abandons enregistres, en fin de la même année, les chiffres avaient grimpé à 268978 enfants ayant abandonnés l’école.

L’année scolaire 2016-2017, les chiffres étaient de 218345 abandons et 2015-2016 les chiffres des premiers trimestres seulement s’élevaient à 115193 abandons .Ce qui fait en moyenne, plus de 50000 enfants par trimestre qui abandonnent l’école.

Ces statistiques ne comptent pas des milliers  d’autres enfants reculés par le nouveau système éducatif par des tests en fin de quatrième cycle de l’écofo. Au regard de cette situation, la campagne que  la FENADEB a initié, vient comme un cri d’alarme lance à tous les acteurs de la vie nationale. Le moment choisi est très propice afin que l’opération du contrôle du système commence au début de l’année scolaire .Ceci permettra de mobiliser tous les acteurs afin de travailler en synergie pour combattre avec la dernière énergie ce fléau. Soient les élevés qui ne seront pas présents à l’école seront connus à temps et les communautés vont être sensibilisés pour faire retourner ces élevés à  l’école, soit ces qui seront tentés de quitter l’école vont rencontrer par la vigilance  des responsables scolaires, des responsables administratifs, des communautés et des parents pour les empêcher de quitter l’école. L’objectif principal poursuivi et d’éradiquer les abandons scolaire dont les contraintes qui en sont l’origine  sont évitables. Ainsi, d’autres objectifs connexes comme la réduction sensible des abandons scolaires dans les zones ciblées, la collecte d’informations fiables sur les différentes causes qui provoquent les abandons scolaires dans le pays sont atteints.

En lançant cette campagne, la FENADEB voudrait engager tout le monde dans un plaidoyer quotidien qui vise à maintenir chaque enfant scolarisé sur les bancs de l’école jusqu’ à la fin de son cursus scolaire. Au bout d’une certaine période, la FENADEB est convaincu que les abandons scolaires seront complètement éradiqués sauf pour des cas marginaux ou des abandons dus aux incapacités physiques avérées. Ces résultants seront atteint grâce à un travail en synergie avec tous les acteurs engagés dans le domaine de la protection des droits de l’enfant en commençant par l’un des droits fondamentaux qu’est l’éducation.

( Extrait du bulletin annuel ”La voix de l’enfant‟ -Edition 2019)

 

#FENADEB#Droit à l’éducation#.

www.fenadeb.org

 

 



Leave a Reply